Connaissez-vous l’histoire de Fleur de sel ?

Il était une fois… L’équipe rencontre cette semaine Christian, membre de la communauté Boaterfly depuis Janvier 2015. À bord de son bateau, il vous fera découvrir le grand nord, la Norvège et ses fjords. Un récit passionnant d’un passionné de voile :

bateau norvege

Pouvez-vous vous présenter ?

Nous rêvions, ma femme et moi de partir naviguer longtemps. Ingénieur de métier, après avoir cédé mon entreprise en 2013 et préparé soigneusement notre bateau, nous sommes partis pour plusieurs années dans le grand Nord début 2015.
J’ai toujours été attiré par la glace, sans doute les récits des voiliers « Damien » que j’ai lu quand j’étais étudiant… Je navigue depuis toujours et depuis l’age de 25 ans, j’ai toujours possédé un bateau.

Pour l’instant, nous naviguons 5 mois par an sur notre voilier. Après être remontés jusqu’au nord de la Norvège l’année dernière, en passant par la Baltique, cette année nous prévoyons de naviguer entre les Vesterålen et le cap Nord, puis d’aller au Spitzberg (mi-juin à fin juillet). L’année prochaine, nous prévoyons d’aller en Islande.

Quelles ont été vos premières impressions en découvrant le service Boaterfly ?

Nous avons de temps en temps des amis ou de la famille qui viennent nous rejoindre à bord durant l’été et trouvons l’idée intéressante d’accueillir des invités à bord pour faire partager nos croisières et nos découvertes, tout en aidant les finances du bord.

Pouvez-vous décrire votre bateau et ce que les voyageurs vivrons à bord ?

Le bateau est très confortable : 3 cabines doubles, 2 salles d’eau avec toilettes, carré confortable, grande cuisine bien équipée et table à cartes grand format, cockpit agréable avec grande table à repas.
Il est très équipé pour le confort : deux chauffages : air pulsé + Poële, éolienne et panneau solaire, convertisseur 220Volt, capote avec bimini tour de cockpit permettant de fermer complètement le cockpit en fonction de la météo…
La table à carte est très équipée : PC avec Logiciel MaxSea, AIS, météo NAVTEX, VHF, Radar, Téléphone Iridium, traceur GPS dans le cockpit, deux balises de détresse EPIRB, gestionnaire de batteries, compteurs eau et Gasoil, Amplificateur / routeur WIFI…
Pour la navigation : Génois et trinquette sur enrouleurs, Spi symétrique, mouillages très solides (ancre principale de 25Kg avec 100m de chaîne), annexe semi-rigide, accastillage optimisé pour la manœuvre en équipage réduit.

Le bateau est rapide à la voile, vitesse entre 7 et 9 nœuds dès qu’il y a du vent, il est raide à la toile et a des mouvements très doux à la mer.

A bord, c’est ambiance croisière et détente, ballades et randonnées en escale, depuis cette année nous voyageons avec notre chien « Lofoten » qui nous accompagne dans toutes nos promenades.
Le programme est à déterminer en fonction des dates, de la météo et des envies de chacun.

Les navigations sont faciles en Norvège car on est presque toujours à l’abri, la mer n’est donc jamais agitée. Sous ces hautes latitudes, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les vents sont généralement modérés et, à la belle saison, la probabilité de vents forts est très faible.

Les repas sont généralement pris à bord car il y a peu de restaurants en Norvège et ils sont assez chers. Pour les courses, on trouve les produits habituels sans difficulté. Le poisson est pêché au jour le jour… On s’arrête pêcher dès qu’il n’y en a plus dans le réfrigérateur.

Que proposez-vous d’original durant votre location ?

Des paysages grandioses, la montagne qui tombe dans la mer.
Une nature et une faune sauvages (rennes, aigles, phoques, cétacés).
Des pêches miraculeuses : morues, lieus ou aiglefins à la ligne et tourteaux au casier. C’est poisson au menu tous les jours pour ceux qui aiment.
Des navigations bien au delà du cercle polaire, le soleil de minuit.

bateau norvege

Votre plus beau souvenir sur l’eau ?

La Transquadrasolo, course transatlantique en solitaire, une traversée express entre Madère et la Martinique sur mon Dufour 36 en 2003.
Particulièrement l’arrivée sur la Martinique avec mon bateau après 15 jours en solitaire à près de 8 nœuds de moyenne, c’était la première fois que je traversais un océan…

Un conseil pour les futurs marins ?

Ne pas avoir peur de dépasser l’horizon…

 

Pour suivre son périple, rendez-vous sur son blog, et pour prendre part à l’aventure voici son bateau disponible sur Boaterfly.

Laissez un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *